La compagnie de Krisegis

L'aventure vous tente ? Rejoignez la Compagnie de Krisegis !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [En attente] Kinit - mage des ténèbres
par Tahroy Mer 18 Oct 2017 - 22:40

» [En attente] Candidature Fess
par Aluchtal Dim 15 Oct 2017 - 18:31

» [En cours] De petits êtres bleus
par Tahroy Mer 4 Oct 2017 - 23:15

» [Chasse au trésor]
par Hytori Mer 27 Sep 2017 - 20:01

» [La Semaine Astrub] Numéro 4: Septange 647
par Kira-D Ven 8 Sep 2017 - 0:58

Twitter
Discord
Upload images

Partagez | 
 

 [Mission-Forum] Des petits bouts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tahroy

avatar

Messages : 4237
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 20

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: [Mission-Forum] Des petits bouts   Mar 14 Mar 2017 - 17:21


[Hrp]


Mission


 Depuis quelques temps, de nombreux cadavres dévorés sont retrouvés dans la foret d'Astrub. Au début uniquement des bandits, maintenant des aventuriers voir des habitants.

 La milice demande donc de l'aide pour découvrir l'origine de ces attaques.

_________________
Tahroy



Dernière édition par Tahroy le Mar 21 Mar 2017 - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krisegis-compagnie.forumactif.org
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Mer 15 Mar 2017 - 7:50

Ce matin, j'ai la désagréable sensation de perdre le contrôle sur ma petite vie paisible soigneusement tissée entre les frontières de ce Monde. Des erreurs récemment enchaînées et dont, il faut bien l'avouer, je crains les répercussions. C'est à en être malade. Je ne retournerai pas chez moi à Frigost avant un bon moment mais ça me permet de découvrir qu'un Havre-Sac est un bien délicieusement pratique.

Peut-être que je vais me lancer dans la décoration d'intérieur et jouer les rivalités avec Nilacina ?

Je souris à l'idée en poussant la porte du QG de Krisegis. Oui, ici, ils n'oseront pas ouvertement venir m'emmerder. Trop de passage, trop de public, oui ça ferait désordre d'envoyer des troupes surentraînées pour annihiler une adorable disciple d'Ecaflip appréciée de son entourage.

C'est je crois, un peu mon nouveau refuge et je noie mes préoccupations sous cette étrange responsabilité de "membre d'une guilde" .Guilde d'aventuriers qui plus est. Mon Havre-Sac finement scellé jeté contre l'un des murs de la bâtisse, je n'ai que quelques pas à faire au sortir du réveil pour retrouver la chaleur de la maison de mon mentor et meneur.





Ombrya était présente. En train de placarder le rapport de l'entraînement du vieil ivrogne, véritable danger ambulant avec sa pelle. Je crois cependant que nous sommes largement gagnants sur ce contrat et que le temps passé à lui répéter les consignes et à servir de cible fut bien rentabilisé.

Dans son dos, je pose mon menton sur l'épaule de ma "partenaire" et je lis en vitesse le résumé de notre première aventure à deux.

- Toi non plus, tu n'as pas dormi ? Est-ce que c'est parce que le souvenir de Monsieur Flip partant nu et dépouillé vers l'Ouest à la recherche de Grobe te remplit de remords ?

Je ne suis évidemment pas sérieuse et ça s'entend à ma petite voix rieuse et faussement intéressée.

J'en profite pour regarder les autres missions et, surprise, voilà un parchemin nouveau et son contenu ne manque pas d'immédiatement attirer mon attention. Je le pointe du doigt en souriant.

- Oh, Ombrya. Te souviens-tu quand j'ai été nous débarrasser du cadavre de l'aventurier que Flip a laissé derrière lui lors de son entraînement ? En l'abandonnant près d'un campement de bandits dans la forêt avec Tahroy nous sommes tombés sur un autre cadavre. À moitié dévoré.

Mon oreille droite remue, petit tic lorsque ma curiosité est titillée. Voilà une nouvelle occasion d'oublier un peu plus mes tracas et de m'investir de plus belle dans cette... noble Compagnie.

- On va faire ça Ombrya, je t'assure que ça sera intéressant, parce qu'après avoir étudié le corps je suis certaine .. Que ces meurtres sont signés d'une belle mâchoire humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Mer 15 Mar 2017 - 8:48



   
Des petits bouts.

   
ft. Mirye et Ombrya


   

  Je venais de terminer mon rapport de mission, quand une présence familière se manifesta derrière moi. Nul besoin de me retourner pour deviner qu'il s'agissait de Mirye. Elle était reconnaissable facilement quand on avait mémorisé la lourdeur de ses pas et le rythme de sa respiration. Je me surprenais à penser que sa présence était plutôt agréable, bien qu'il y ait quelque chose de pas net chez elle.

- Toi non plus, tu n'as pas dormi ? Est-ce que c'est parce que le souvenir de Monsieur Flip partant nu et dépouillé vers l'Ouest à la recherche de Grobe te remplit de remords ?

J'esquisse un petit sourire à sa remarque. Il est vrai que cet ivrogne ne devait sûrement plus être des nôtres aujourd'hui. Mais au vu de la vie qu'il menait, étais-ce vraiment un mal ?

- A vrai dire, je ne dors pas, je n'en éprouve pas le besoin. Je finissais simplement de remplir le rapport de mission.

Ma compagne désigne ensuite un parchemin juste à côté. Je laisse mes yeux galoper dessus rapidement, écoutant ses dires d'une oreille distraite.

- Une mâchoire humaine hein ? Peut être qu'il voulait de la viande lui aussi ...

Oh de la viande ... j'en sors un épais morceau de ma ceinture et croque dedans distraitement. L'affaire était plutôt appétissante, et ne manquait pas de piquer ma curiosité à vif. Après tout, pour dévorer autant de gens, la personne ne devait plus rien avoir de très humain. Peut être qu'un combat sympathique serait à la clef, qui sait.

- Alors cette mission est pour nous. Viens, on retourne voir le cadavre, il doit y avoir encore des traces de l'agresseur.

Je voyais Mirye assez excitée par cette affaire. Curieuse réaction, ce n'était qu'une mission. Mais peut être étais-ce moi la curiosité au final. Tous ces gens sont si ... expressifs et plein de sentiments. Peut être que je suis morte à l'intérieur.
Pas le temps d'y penser plus que de raison, j'ouvre la porte du QG menant à la cité en plissant les yeux, éblouis par ce fichu soleil. Si il pouvait ne jamais se lever ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Mer 15 Mar 2017 - 9:53

Je lève les yeux vers le ciel en franchissant pour la seconde fois la porte du QG. Mes pupilles s'étrécissent en une fine aiguille au coeur des mes iris bleus et je remarque en coin la grimace d'Ombrya. Léger sourire de ma part, je me passe toutefois de commentaire et nous quittons Astrub en silence et à pieds.

Très vite je remarque que je ne peux m'empêcher de lourdement fixer chaque personne qui passerait un peu trop près de nous à mon goût et j'en déduis que je suis méfiante. Ou stressée.

- Tu me protégerais Ombrya, si on venait brusquement à m'attaquer, là, au coin d'une ruelle ?

J'éclate de rire sitôt la question posée. Je trouvais ça tellement pathétique.



Tout comme mon cher père Babhy, je n'ai qu'un très mauvais sens de l'orientation. Ces arbres et ces brins d'herbe se ressemblent tous. Note à moi même, je trouve les paysages du coin d'une fadeur inouïe. En revanche - et je remercie Ecaflip - je suis une foutue chanceuse et se dessinent bien vite les contours de quelques tentes de bandits, le tout accompagné du parfum d'un feu de bois encore récent.

- Oui, c'était un peu plus à l'ouest.


Quelques mètres encore, on s'écarte du camps et je conduis Ombrya au milieu de petits arbustes et autres plantes jusqu'à pousser du bout du pied le corps d'un homme livide, les yeux débarrassés de toute once de vie.

Son ventre avait été arraché et sa chair portait ici et là les traces d'une belle dentition on ne peut plus humaine. Je restais là à l'observer, ma tête légèrement inclinée sur le côté et pendant quelques secondes j'oublie la présence d'Ombrya à mes côtés.

Manger des hommes, des femmes et des enfants... Ma mère aurait ri si elle me savait enquêter sur cette sorte d'évènement.

Je finis par reprendre parole, songeuse. Je sais qu'à cet instant aucune émotion ne vient habiller mon minois et c'est quelque chose que j'évite de laisser faire mais, c'est Ombrya à mes côtés. C'est différent.

- Je ne pense pas que l'identité de cet homme ait la moindre importance. Que les victimes soient choisies. La forêt est pratique pour déguiser un acte de cannibalisme en banal incident de la vie sauvage et je devine la triste flemme de la Milice à réellement investiguer au milieu des sangliers et des bandits. La théorie d'une bête sauvage juste de passage sera donnée à la va-vite et on demandera aux femmes de laisser leurs enfants à la maison et d'éviter les bois, fin de l'histoire. Il y aura peut-être un ou deux mulous abattus pour la bonne conscience.

Je pose mes mains sur mes hanches et sourit, m'éloignant peu à peu de mes pensées.

- Je sais que tu meurs d'envie d'y plonger tes longs doigts, je t'en prie, farfouille donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahroy

avatar

Messages : 4237
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 20

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Mer 15 Mar 2017 - 13:37

[Ombrya, entreprenant des fouilles, peut découvrir plusieurs choses selon ses choix. Liste non exhaustive.]

Fouille des vêtements
Spoiler:
 

Fouille des blessures
Spoiler:
 

Fouille des alentours
Spoiler:
 


_________________
Tahroy



Dernière édition par Tahroy le Mer 15 Mar 2017 - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krisegis-compagnie.forumactif.org
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Mer 15 Mar 2017 - 17:12



   
Des petits bouts

   
ft. Mirye et Ombrya


   

  Je m'approche doucement du corps en charpie, l'examinant sous tous les angles. Il a tout l'air d'être un bandit au vu de sa tenue. Ses tripes sont à l'air, et l'expression sur son visage stipule qu'il a l'air d'avoir souffert, seulement un court instant.

- Je sais que tu meurs d'envie d'y plonger tes longs doigts, je t'en prie, farfouille donc !

Mirye n'a pas tord. Il est vrai que j'ai envie d'en savoir plus là-dessus, et certains signes ne trompent pas. Je tourne autour tranquillement avant d'écraser sa joue de mon pied, l'obligeant à tourner la tête. Nuque brisée.

- Il a l'air d'avoir été pris par surprise, les os de son cou ont été brisés. L'agresseur devait surveiller sa cible depuis un petit moment, peut être même l'a-t-il entrainé jusqu'ici. Si c'est le cas, c'est qu'ils se connaissaient.

Je m'agenouille près de la dépouille et touche du revers de la main les différentes morsures. Le chaton ne s'était pas trompé, il s'agissait bien d'une dentition humaine qui en était à l'origine. Un petit papier dépasse de sa poche. Je le ramasse et le tend à Mirye.

- Une vendetta tu crois ? La destitution d'un chef qui l'aurait peut être mal pris ? La taille de la mâchoire indique qu'il s'agit d'un homme. Mais si c'est ça, je trouve  étrange qu'il se découvre des penchants pour la viande de ses congénères seulement maintenant alors qu'il a vécu des années auprès d'eux, au campement.

Caressant doucement les tripes de l'homme du revers de la main, distraite par mes hypothèses, je décide de voir de quoi il en retourne vraiment. Je plonge ma main soigneusement dans l'amas de viande que représentait le bandit, identifiant tout ce que je touche avec les doigts, à la recherche de mon objectif. J'esquive de justesse la giclée d'un jet de sang, continuant de produire un bruit peu ragoûtant. Bingo.

D'une main experte, je retire la rate du corps sans vie. Mes mains dégoulinent de sang, mais je n'en ai que faire. L'organe que je tiens entre mes mains est bien plus important. Je le retourne encore et encore, avant de me relever.

- Sa rate est intacte. Lorsqu'une personne se fait déchiqueter de cette façon, c'est en principe le premier organe touché avec le foie. Il est si sensible qu'une attaque sauvage aurait causé des lésions sur ses parois. Mais là, rien du tout. Soit l'assassin à l'origine de ça est un excellent chasseur, ce dont je doute vu l'état du type, soit il n'agit pas dans le but de se nourrir mais par plaisir. Il n'est absolument pas affamé, c'est plutôt une sorte de ... pulsion perverse et il doit mettre un mot d'ordre à dévorer les cadavres lentement. Ça expliquerait aussi le brisage de nuque, c'est plus facile de prendre son temps pour bouffer quelqu'un de mort plutôt que quelqu'un qui se débat.

Je me relève en plantant mes yeux dans ceux de Mirye, l'organe toujours en main. Je lui tends, manière qu'elle se fasse son propre avis par elle-même si elle le désire.

- On devrait fouiller les environs pour voir si il y a d'autres indices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Mer 15 Mar 2017 - 17:46

Elle me tend son bout de viande, comme si j'avais éventuellement quelque chose à rajouter à son débrief ensanglanté. Un sourire des plus polis se dessine sur mes lèvres.

- Jolie Ombrya je suis navrée mais je ne pense pas être en mesure de rajouter quoique ce soit  à ton exposé. Plus que complet à mon sens soit dit en passant.


Je tenais encore le bout de papier anonyme entre mes doigts et distraitement, je le relis une énième fois.

- Borlos.

Un soupir plus tard et je le range précieusement dans l'une de mes poches avant de tourner le dos à la scène. J'attrape distraitement un carnet rougeâtre dans mon sac et y consigne en quelques lignes les observations de ma partenaire. J'aimais garder à l'écrit nos indices.

- Voyons voir un peu les environs, donc...

Carnet rangé, mes yeux se ferment et mes oreilles se dressent bien hautes sur mon crâne, leur angle variant au gré des sons captés.

Une respiration.

Les feuilles.

La charrette d'un paysan.

Le rayon d'action de mon ouïe se propage petit à petit jusqu'à ramper par-delà les murs de la cité d'Astrub, épiant les conversations les plus proches. Le grincement des armures de la garde est d'un dérangeant, je ne comprends pas comment on peut espérer une quelconque efficacité avec un fardeau du genre sur le cul.

Lorsque mes paupières se relèvent, mes pupilles sont dilatées et on ne distingue pratiquement plus la couleur de mes yeux. Perception poussée à l'extrême, je me plais à découper chaque forme, chaque courbe qui s'offre à mon regard, remarquant la moindre petite note de couleur qui se démarquerait du reste.

Ma notion du temps se distille au fil de mes analyses et à vrai dire, je meurs d'envie de me laisser glisser dans une sorte de torpeur ou rêve éveillé.

L'odorat maintenant. Mon museau s'agite et je frôle le haut-le-cœur, envahie par les émanations dégueulasses du mort à deux pas de moi.

Beaucoup d'odeurs de sang. Beaucoup de directions différentes aussi..

Finalement je regarde à nouveau Ombrya.

- De la paille et des plumes jaunes. Que dirais-tu d'aller faire un tour dans les champs à côté ? Peut-être que le nom de Borlos n'est pas inconnu chez les paysans. De plus je perçois une dispute entre un homme et une femme, justement en direction des champs.

Un dernier coup d’œil sur le corps et pas des moindres : un détail retient une seconde de plus ma perception active.

- Il manque des doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Jeu 16 Mar 2017 - 16:58



   
Des petits bouts

   
ft. Mirye et Ombrya


   

   L'air autour de moi changeait doucement, comme si j'étais passée au radar. Il s'agissait de Mirye, qui déployait ses sens au maximum. Quelle curieuse capacité ... et surtout elle devait être sacrément utile. J'écoute l'analyse de la jeune femme, silencieuse.

- Il manque des doigts.


Mes yeux se posent doucement sur la partie atrophié du bandit. Qu'est-ce que cela pouvait bien dire ? Je n'ai aucune explication sur un tel geste. Une tentative d'intimidation peut être ? Mais pourquoi ces doigts là alors ... Les questions se bousculent dans ma tête. Soupirant, je retourne le corps sur le ventre du bout du pied manière de camoufler l'odeur.

- Hum, j'ai pas la moindre foutue idée de ce que ça veut dire, surtout qu'ils n'ont pas été choisis au hasard. Allons consulter le voisinage.

Au final, les disputes entre paysans étaient assez communes, ce n'était peut être rien, mais il fallait en avoir le cœur net. De toute façon, la paille et les plumes semblaient indiquer que l'agresseur s'était retranché de ce côté là alors c'était la prochaine étape obligatoire.

- J'espère juste qu'on va pas devoir retourner toutes les granges une à une ...

Tournant les talons vers les champs, je commence tranquillement à réfléchir à toute cette affaire. On possédait un nom et des indices, mais ce bordel était toujours aussi flou, voir plus encore. Prions pour que le nom de Borlos puisse nous en apprendre plus.

A mesure que l'on avance, des échos de voix viennent tinter à mes oreilles. Comme l'avait dit Mirye, il s'agissait bien d'une dispute entre un homme et une femme, mais je ne suis pas suffisamment proche pour discerner le sujet de la discorde. Nous rapprochant encore des protagonistes, je décide de m'arrêter. Je me tourne vers Mirye.

- Dis voir, tu veux bien parler pour nous deux ? Les relations sociales, c'est pas vraiment mon truc, et comme ils semblent avoir déjà les nerfs en pelote, je préférerais éviter un débordement inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Ven 17 Mar 2017 - 10:42

J'avais acquiescé à sa question. Inutile de le préciser, mais c'était bel et bien ce que j'avais prévu dans tous les cas. Je commençais à la connaître.

Les silhouettes des deux paysans se précisent sur fond de champs de blé et se rapprocher d'eux n'était en rien une partie de plaisir. Qu'est-ce qu'ils braillaient fort. J'enfonce mes mains au fond de mes poches et, avec un petit air las difficile à cacher, j'observe nos protagonistes tandis que l'on continuait de s'avancer.

Des péquenauds. Elle, les cheveux courts et blonds, quelques mèches grasses venaient dépasser de son bonnet de laine, plaquées à son large front. Les vêtements amples, tachés par les labeurs du travail de la terre.. un vocabulaire haut en couleurs et le teint rougi par la colère. Elle gesticulait au rythme de ses insultes et je surveillais du coin de l’œil la fourche qui s'agitait à bout de bras.

Le type en face rétorquait mollement en laissant s'échapper de sous sa moustache un ou deux arguments sans réelle envie de convaincre sa gueuse de se calmer. La crasse était tout aussi présente chez l'homme mais il avait le mérite d'être physiquement plutôt bien entretenu malgré les cernes creusées sous ses yeux.

S'il le voulait, il pourrait la faire taire un bon coup. Je me plaisais à m'imaginer à sa place, laissant ma grosse paluche claquer sur le faciès disgracieux de cette mégère. Je voyais son cou se tordre sous l'impact, les os craqueler et ...


- LES MILICIENS Y S'EN FOUTENT BIEN QUE L'PAYSAN Y S'FAIT MANGER DANS LES BOIS ! Y F'RONT RIEN CONTRE LA BETE ET VL'A QUE MAINTENANT NOS FERMES SONT EN DANGER ! PUISQUE J'TE DIS QU'ELLE EST DANS LES PARAGES LA BETE VOYONS RUDON ! BOUG' TOI DONC UN PEU L'FION !



On arrivait à leur portée et notre entrée en scène fut accueillie par la fourche en vol plané au-dessus de nos crânes. On s'arrête, tournant la tête pour fixer l'outil planté dans le sol à deux pas dans notre dos.

Je croise le regard d'Ombrya. Je crois qu'elle mourait d'envie de ramasser cette fourche et de rajouter deux cadavres à notre matinée.

Ils nous avaient remarqué et nous détaillaient à présent des pieds à la tête, une pointe de mépris assaisonné à la méfiance dans le fond de leur regard. La bouche de la paysanne se tord et je devine qu'elle s'apprête à me taper sur le système.


- V'LA AUTRE CHOSE .. QU'EST-CE QU'ELLES VEULENT LES PÉTASSES ARMÉES JUSQU'AUX DEN... OH DIS DONC RUDON LA SACRIEUR A DES BOUTS DE BIDOCHE A LA CEINTURE !!! C'EST LA BETE !! COURS CHERCHER LE FUSIL RUDON !! C'ui de tata Roublabelle !


Génial.

Je réagis vite, ce genre d'exercice n'avait rien de compliqué pour moi. S'adapter aux situations, simuler de nouvelles émotions propices à atteindre les cervelles les plus engluées, adopter un... masque ? Voilà que je me mets à emprunter les expressions de ma grand-mère bien aimée.

Elle évacuait sa peur et son impuissance en se plaignant, en accusant le monde, en hurlant sur son mari tout aussi impuissant mais qui préférait se résigner et retourner se coucher en priant des jours meilleurs. Oui ils étaient terrorisés... chacun à sa manière.

C'était elle qu'il fallait atteindre.

Et elle, elle voulait être soutenue. Ne pas être seule.


- Comment ça !? Excusez-moi mais voulez-vous dire que ce grand niais en votre compagnie n'a pas déjà son fusil sur lui !? Avec tout ce qu'ils se passe dans le coin ces temps-ci !?


L'effet est immédiat. Les petits muscles crispés de son visage s'affaissent et elle quitte Ombrya du regard pour revenir à moi.

- Bein c'est que c'est pas un rapide ce con ! Je me tue à le lui répéter de garder son fusil mais nan ! l'en fait qu'à sa tête ! pire que nos bestiaux !

- S'il compte sur la Milice pour le protéger il est complètement à l'ouest votre compagnon. Ces crétins n'en branlent pas une ! Qui s'intéresse à la protection des gens d'ici !?


Je misais sur le fait que l'homme exténué après sa joute verbale se soulage de mon arrivée dans la conversation, prêt à me laisser lui cracher sur l'échine tant que sa tortionnaire reste focalisée sur moi et lui foute enfin un peu la paix.

C'était réussi, il ne pipait pas un mot, droit comme un piquet.


- BAH BIEN SUR ! BAH VOILA OUI ! QUE J'LE DIS ENCORE ET ENCORE CA AUSSI HEIN RUDON !?


Elle ne lui laisse pas le temps de répondre.


- Alors vous aussi z'êtes au courant pour la bête !?

- On a appris que la Milice faisait semblant de bosser sur cette affaire et on a décidé de se lancer à sa traque. Ma partenaire va l'attirer avec ces morceaux de viande voyez-vous ! On ne peut compter que sur nous-même dans ce pays !

- Vous faites bien plaisir mesdames !!


Détendue et confiante. Peut-être même qu'elle nous appréciait déjà.

J'éclate de rire à ses côtés et dégaine une petite dague au manche finement travaillé, la lame en bel argent. Je la colle dans la main de Rudon et le fixe dans les yeux. Il déglutit, n'osant pas regarder mon cadeau de peur de dévier son regard du mien.


- Protège tes champs toi. Garde ça à ta ceinture et ouvre l’œil.


J'avais repris un ton plus sérieux, plus grave. Il était clair que j'étais personnellement concernée par leurs malheurs et que la mort de cette Bête qui causait tant de désordre était ma priorité. Nous étions les héroïnes venues de nulle part pour délivrer cette terre de misère oubliée par la cité. La voix de la riposte des petits gens.

Il opine du chef, résolu.


- Cette bête à quoi ressemble t-elle ?

- Une grosse bête que c'est ... puante, grognante, à effrayer nos plus braves chienchiens .. L'est rapide et silencieuse lorsqu'elle tue ! elle bouffe les corps puis prend la fuite aussi vite qu'elle est v'nue. M'pourtant qu'elle en a des airs d'humains.. m'enfin drôle d'humain !

- Et est-ce que le nom de Borlos vous parle ?

- Le lieut'nant des Bandits Manchots ça !! que'ques semaines qu'il est en prison celui-là.. grâce à des aventuriers hein pas la Milice vous vous doutez ! Mais vous d'vriez fouiller du côté des granges .. c'est qu'on a retrouvé des petits os d'dans.


Je la remercie d'un signe de tête et échange un regard entendu avec Ombrya.

Direction les granges, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Dim 19 Mar 2017 - 18:49



 
Des petits bouts.

 
ft. Mirye et Ombrya


 

 La situation me paraissait un peu irréelle tant elle était absurde. Me prendre pour une bête et nous attaquer avec une fourche … Les paysans ne nuisaient pas à leur réputation, vraiment. Quoi qu'il en soit, on en savait un peu plus sur notre homme. Nous prîmes donc la direction des granges.

On s'arrêta devant l'une d'entre elle. Le soleil commençait déjà à se coucher, ce qui améliorait considérablement ma vue. Des petits os étaient disposés sur la façade. En regardant plus attentivement, je vis qu'il s'agissait de phalanges de toutes tailles, parsemées de petits bouts de chair encore frais.

- Celle ci semble correspondre. Allons voir.


Nous nous enfonçâmes dans la grande prudemment. Il ne semblait pas y avoir de signe de vie à l'intérieur. Cependant, une forte odeur de sang se faisait sentir. Je plaignais Mirye et son odorat surdéveloppé. Derrière une botte de foin, je découvris une sorte de tapis de paille qui devait certainement servir de couche. Juste à côté, un bras fraichement découpé était entreposé.

- Il doit sûrement s'agir de l'un de ses habitats. Au moins, on sait qu'il est humain et qu'il a besoin de repos.


Il fallait trouver un moyen de le coincer. Lui tendre un piège. Continuer à le poursuivre pourrait prendre des semaines, et je ne comptais pas rester coincée sur cette mission indéfiniment. Je me tournais d'un coup vers Mirye, un petit sourire aux lèvres.

- On va le piéger. J'ai une petite idée, mais je ne suis pas certaine qu'elle te plaise …


Je ramassais le bras et l'agita devant elle.

- Il aime le sang et la chair, et s'en prend à des cibles isolées dans la forêt. Et comme tu as l'air appétissante, on pourrait te faire disons … un peu saigner pour l'appâter ? La nuit est en train de tomber, ça nous arrange.


Je m'approche de Mirye doucement, lui servant toujours mon plus beau sourire pour l'amadouer.

- Je l'aurais bien fait, mais d'après les paysans je fais un peu peur. Promis je resterai dans un arbre à proximité, en attendant qu'il se manifeste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Lun 20 Mar 2017 - 14:57

Faire couler mon sang, voilà ce qu'elle proposait. Je me renferme dans le silence et n'écoute déjà plus ses arguments. Elle souriait, était-elle au courant que ce geste était tout sauf naturel venant de sa part ? Comment est-ce qu'elle peut s'imaginer être rassurante ainsi.

Avec un peu de recul bien entendu l'idée était bonne. Servir d'appât ne me dérangeait nullement au contraire, je trouvais ça excitant. J'avais envie de le voir attaquer, de mieux le connaître, être la première à le rencontrer.. Alors pourquoi est-ce que j'hésite à ce point ?

Mon sang.

Est-ce qu'il sera... bien rouge ?

Et sa température ?


Je fixe Ombrya avec de grands yeux ronds jusqu'à ce que ses lèvres cessent de remuer. Le sortilège de l'Ordre me revient en mémoire et je m'efforce de chasser ce souvenir en quatrième vitesse.

Oui .. il fallait juste être confiante.

Il serait rouge.

Ni noir, ni or, rouge.




La nuit tombait elle disait vrai. Les premières couleurs du crépuscule plongeaient peu à peu notre grange dans une pénombre des plus ravissantes. Il y avait un petit quelque chose de poétique à cette scène jusqu'à ce que j'imagine mon sang dégouliner et enflammer la paille à mes pieds, puis toute la grange et les fermes aux alentours, ne laissant qu'une vague odeur de chair calcinée au petit matin.

Je ne suis pas Yenepha.

Est-ce que ça me plairait cependant ?

Depuis combien de temps je suis immobile les yeux dans le vague à faire semblant de la regarder ?


Je m'efforce à sourire et finis enfin par répondre d'un ton on ne peut plus neutre.

- Ah oui ça pourrait fonctionner, faisons cela.

Elle me prend les mains, la paume tournée vers le ciel et à hauteur de son visage. Je la laisse faire et garde la position tandis qu'elle se saisit d'une petite dague.

Deux entailles, une sur chaque poignet. Le coup avait été précis et je n'avais senti qu'un léger picotement sur ma peau au passage de sa lame.

Rapidement les premières gouttes jaillissent et mes yeux ne parviennent pas à s'en éloigner. L'hémoglobine tâche mes mains, la quantité est impressionnante en comparaison avec la plaie. Je vois mon sang goutter de plus en plus rapidement et la paille s'imprègne de sa teinte au fil des secondes. Le silence était total, Ombrya me laisse au milieu de la grange pour se poster en hauteur, dans un arbre je suppose.

Rouge, c'était bien rouge.

Ma propre odeur m'emplit les narines et je remarque alors qu'elle est bien plus envahissante que celle déjà présente. En réalité, on ne détecte quasiment plus rien d'autre que moi.

Est-ce un léger parfum d'orange que je perçois.. ?

Noir... !


Les gouttes s'assombrissent et je serre les poings, crispée au possible. Ça s'écoule plus lentement, c'est épais et je perçois au milieu du liquide grisâtre les premières particules dorées. Je tourne brusquement la tête et fixe l'entrée de la grange. La paille avait commencé à dégager un premier filet de fumée mais je garde mon calme et je devine que le rouge a repris sa place.

Tout se passait bien..





Les minutes défilent, un bon paquet en toute franchise mais la plaie restait ouverte. Probablement le froid combiné à la nuit, de toute évidence ma petite régénération naturelle réclamait de la chaleur. Tant mieux ça nous arrangeait. Je n'entendais pas Ombrya et impossible de détecter son odeur dans ces conditions, j'espérais qu'elle ne piquait pas du nez à attendre du haut de son perchoir.

La nuit s'avance et je remercie mes yeux de féline.

Une heure de plus. Encore une. Ecaflip que c'était long et j'avais envie d'éclater de rire en songeant à la possibilité que je ne tourne de l’œil avant qu'il n'arrive.

Ce ne fut - heureusement - pas le cas...



Des bruits de pas dans l'herbe attirent mon attention bien que je reste immobile. Ils étaient légers et rapides, je devine une cible à petite corpulence et nous étions bien loin de la représentation de la "bête" que je me faisais. Les paysans n'avaient-ils pas parlé d'un machin gros poilu et puant ?

Le regard toujours fixé sur l'extérieur je finis par distinguer une silhouette qui se découpe sur le fond étoilé au-dessus des champs. J'avais vu juste c'est à première vue un homme de petite taille et du genre maigrichon. Je repère en plus de ça qu'il tient une arme à la main, un couteau ? il ne payait pas de mine.

Est-ce qu'il me voyait ? En tout cas il semblait réagir à l'odeur et marmonnait des mots dans une langue que je ne connaissais pas. Il se rapproche, apparemment non il ne me voyait pas encore.

Moi en revanche j'en profite pour d'avantage le détailler, une vraie petite ombre.

Des cheveux noirs, mi-longs. C'était un jeune homme d'une vingtaine d'années aux allures de mendiant. Le regard froid, je suis presque tentée d'aller à sa rencontre pour lui demander s'il ne s'est pas perdu mais quelques détails me dissuadent de faire la connerie :

Des doigts à moitié desséchés pendent à son cou et un pied où des morceaux de peau ont été arrachés se balance mollement à sa ceinture. Je plisse les yeux, c'était donc bien lui. Il continue de marmonner et instinctivement mon oreille se tourne pour tenter de mieux capter les sons dans l'espoir de comprendre au moins un mot de son dialecte mais erreur..



Il se fige à l'instant où mon oreille s'agite. Repérée. Un vrai chasseur...

Ses muscles se tendent et il s'élance sur moi sans la moindre hésitation à une vitesse vertigineuse. Pas assez rapide de mon côté, le choc me propulse un bon mètre en arrière et je me retrouve couchée sur le dos dans la paille, le type assis sur mon ventre. Il m'agrippe d'une main à la gorge pour me maintenir, son arme se lève mais je passe mes cuisses autour de ses flancs pour brusquement le faire basculer vers moi.

Mes mains s'accrochent violemment à ses cheveux, griffes dans le crâne. Déséquilibré il ne pense plus à son arme à cet instant et je me rue sur son visage que mes crocs déchirent aussitôt , arrachant tout son côté droit de sa mâchoire jusqu'à sa paupière.

Il hurle le visage encore dans ma gueule, mes jambes dans son dos, et je sens sa dague s'enfoncer d'un coup sec entre mes côtes. La douleur me saisit mais je n'ai pas le temps de hurler qu'il se retire de mon emprise en gueulant de plus belle.

Il se redresse titubant en se tenant la moitié du visage et je comprends que mon sang, en recevant le couteau, a attaqué sa chair. Sa main est noircit et une partie de son vêtement complètement brûlé.

Le manche tout rouillé tombe au sol près de moi et la lame reste plantée, lentement en train de fondre le long de mon ventre.

Pris d'un brusque doute quant à l'idée de me manger finalement, il se tourne et fonce pour prendre la fuite, ignorant visiblement la douleur et les blessures dans sa course folle.


- ... Ombrya !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   Lun 20 Mar 2017 - 18:14



 
Des petits bouts.

 
ft. Mirye et Ombrya


 

Perchée dans mon arbre, j'observais la scène de combat. Dès que l'homme s'approcha, j'entrepris de sauter au sol et intervenir mais ... Quelque chose semblait me retenir. Quelque chose de malsain, au fond de moi, qui ne demandait qu'à se nourrir d'un combat sanglant où les cris, la détresse et la peur seraient les pièces maitresses. Peut être qu'un des deux mourraient ce soir. Ma tête se tourna sur le côté, curieuse manie que j'avais quand je sentais que la mort rôdait dans le coin et qu'elle demandait pitance.

Mais la bataille dégénéra bien vite. Je vins me poser au sol doucement, comme si ce dernier avait lui-même décidé d'amortir ma chute, se pliant à mes désirs. Mon regard se posa sur la lame plantée dans le corps de Mirye. Bien vilaine blessure ça.

- ... Ombrya !

Je m'approchais tranquillement, laissant mes cheveux flotter au gré de la douce brise qui venait tout juste de se lever.

- Je suis là ma belle, je suis là ...

Mon talon s'enfonça dans les feuillages et je me propulsais rapidement jusqu'à la chétive créature qui tentait de prendre la fuite. Quelle attitude grotesque ... Aucune cible ne pouvait m'échapper. Jamais. Ma main libéra la dague encore tâchée du sang de ma partenaire et vint trancher les tendons d’Achille du fuyard en pleine course, le propulsant au sol. Je restais immobile, le visage impassible, en train de le regarder ramper misérablement, ayant perdu l'usage de ses pieds. Il était dans un piteux état, le combat avec Mirye ayant l'air de l'avoir sacrément amoché. Je le retournais du pied pour le placer sur le dos face à moi et planter mes yeux dans les siens.

Il avait l'air sacrément jeune ... Les esprits commencent à se brouiller bien plus tard d'ordinaire. Quelle raison avait il de tuer, aussi gratuitement et surtout sans avoir reçu l'ordre de le faire ? Comment pouvait il justifier sa misérable existence ? Est-ce que cela avait la moindre importance d'ailleurs ?

Mon pied toujours posé sur lui vint briser sa côte. Nous pourrons parler d'un simple plaisir personnel. Sa main semblait continuer à être rongé par le sang de Mirye, et sa chair noircie n'avait rien de bien appétissant. Curieuse propriété ... Je plaignais intérieurement le vampire qui tenterait de poser ses crocs dans son cou de féline.

Disposant mes jambes de part et d'autre de son buste, je vins m'accroupir sur lui, approchant mon visage tout près du sien. Ses bras n'étaient même plus en état de bouger. D'une voix suave, je ne cessais de me rapprocher mon crâne du sien. Je sentais d'ici son haleine pestilentiel.

- Vois donc à quel point la mort est rancunière quand on se charge d'accomplir son travail ...

Mes lèvres se posèrent sur les siennes doucement. Ses pupilles, qui au début suintaient la surprise et la stupéfaction, se figèrent rapidement. Il semblait être en proie à des hallucinations et son corps était pris de spasmes et de violentes convulsions. J'attendais patiemment, posée sur lui, les lèvres toujours collées aux siennes quand ... plus rien. La vie du jeune garçon l'avait quitté. Je relevais la tête et fermais ses yeux avec douceur. La crise cardiaque avait été brutale et rapide. Me remettant sur mes deux pieds, je me dirigeais vers Mirye pour m'enquérir de sa blessure.

- La cible a été éliminée. Laisse moi donc voir ça ...

La lame était profondément ancrée en elle, il fallait la retirer avant que cela ne s'infecte. Prions pour que les cibles précédentes du jeune assassin n'aient pas contracté de maladie sanguine, je doutais qu'il prenait la peine de nettoyer sa lame entre deux massacres. Le seul soucis restait que le sang de Mirye était dangereux. J'avais pu voir ses effets de mes propres yeux. Après tout, chacun avait ses particularités ... nul besoin de demander de compte à ce sujet. M'emparant d'un bout de tissu que j'enroulais autour de ma main, je levais la tête vers elle :

- T'es prête ? Je vais devoir faire ça rapidement.


J'observais un peu plus attentivement l'état de la lame et vis qu'elle ... commençait à fondre également ? Mon visage trahissait la surprise, je n'avais jamais vu ça auparavant.

- Oh merde, je crois pas que ce soit dans mes cordes là ...


Passant mon bras autour de celle qui était ma partenaire pour la soutenir du mieux possible, je fixais l'horizon.

- Rentrons. On s'occupera de ça une fois à Astrub.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Des petits bouts   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission-Forum] Des petits bouts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Coup de Main de Pierre [facebook]
» Merci les petits loups
» petits accident de la vie courante
» plus de petits elos ?
» [debriefing] Mission Pique-nique au lac Satif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La compagnie de Krisegis :: Partie publique :: Aventures-
Sauter vers: