La compagnie de Krisegis

L'aventure vous tente ? Rejoignez la Compagnie de Krisegis !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [Background] L'Agence Grenat
par Kira-D Aujourd'hui à 19:08

» [Aventure] D'étranges vols
par Tahroy Hier à 17:56

» [Document RP] Le Journal d'Adilhya
par Kira-D Hier à 16:23

» Archives des aventures
par Tahroy Dim 25 Juin 2017 - 16:08

» [Aventure] Chérie, j'ai perdu mes boules !
par Arthur Sam 24 Juin 2017 - 15:45

» INFORMATIONS DE MOI
par Tahroy Jeu 22 Juin 2017 - 20:51

» Candidature Adilhya #1
par Aluchtal Mer 21 Juin 2017 - 12:05

» Adilhya
par Kira-D Lun 19 Juin 2017 - 19:04

» [Aventure] Le pilleur de tombes
par Aluchtal Dim 4 Juin 2017 - 11:29

Twitter

Partagez | 
 

 [Mission-Forum] Vendetta.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: [Mission-Forum] Vendetta.   Mer 22 Mar 2017 - 8:39



Vendetta

   
« Mirye et Ombrya »

   Les landes de Sidimote ... terre dévastée que mes pas ont si souvent foulés par le passé. Des kilomètres et des kilomètres de terre stérile dont le parfum ne me laissait pas insensible ... Une sorte de mélange de terreur passée et de brûlé. Il faut dire que rien n'était accueillant en cet endroit, que ce soit au niveau des températures plus élevées que la normale, de la faune menaçant de nous ouvrir le ventre à chaque mètre que l'on pouvait parcourir ou encore des os disposés ça et là, comme en guise d'avertissement.

Pourtant c'était un des endroits que je préférais en ce monde. Je connaissais les lieux comme ma poche et le climat me reposait. Accompagnée de Mirye, je commençais à ralentir le pas, un gros sac se balançant nonchalamment sur mon épaule. Je n'avais pas joué franc jeu avec elle, lui ayant simplement stipulé qu'une mission confiée par Tahroy nous attendait ici. Mais la vérité était toute autre : il s'agissait d'une mission personnelle, périlleuse et délicate.

Mes yeux se tournèrent soudain vers elle. Nul besoin de sourire en ces circonstances, je ne voulais pas l'amadouer. Simplement lui exposer les faits. Et si elle décidait de rebrousser chemin, je trouverai une solution de secours.

- A vrai dire, ce n'est pas Tahroy qui nous a confié cette mission. Il la désapprouverait sans doute ... Je le vois d'ici, quand je lui dirais de quoi il en retourne, me faire sa moue moralisatrice ... Quoi qu'il en soit, j'avais besoin de toi.

Posant mon sac au sol, je m'accroupissais au dessus, commençant à l'ouvrir tranquillement et à en inspecter le contenu.

- Chaque année, une sorte de tournoi est organisée par certains lieutenants Brâkmariens. Cet événement n'est connu que de la bourgeoisie de la cité et son emplacement est tenu secret jusqu'au dernier moment. Les règles sont simples, c'est un match à mort par équipe. Équipe de deux par ailleurs. Les adversaires sont des membres de l'armée Brâkmarienne. De vraies brutes assoiffées de sang. L'équipe qui sortira victorieuse aurait soit disant droit à une rencontre avec l'organisateur de l’événement et pourrait demander tout ce qu'elle veut.

Je marquais un temps de pause, me remémorant quelques souvenirs de ces massacres. Ma voix se fit plus discrète, presque chuchotante.

- Mais ce n'est qu'une vaste mascarade. Les soi-disant volontaires ne sont en fait que des esclaves ou des traîtres de Brâkmar, donnés en pâture aux yeux friands de massacres des fortunés. C'est une épuration, pure et simple. Les participants sont munis de petits badges octroyés par la milice. Toutefois, les combats sont arrangés pour qu'une équipe parvienne toujours à gagner. Faut croire que ça ferait polémique que personne ne soit jamais "récompensés". Le point noir, c'est qu'on ne revoit jamais l'équipe gagnante.

Je n'avais jamais assisté à l'événement, du moins de mon souvenir. Mais ayant vécue à Brâkmar, j'entendais bien des discours à ce sujet. Les soldats frémissaient à l'idée d'être choisis comme participants pour écraser les prisonniers et râlaient de ne pouvoir observer ce tournoi si "élitiste".  Les rumeurs allaient bon train, mais aucunes n'étaient très joyeuses. Cela allait sûrement être assez compliqué de faire tomber toutes ces têtes, mais si ce n'était pas ce soir alors ça n'arriverait jamais. Je ne comptais pas attendre l'année prochaine.

- Cette année, j'ai appris que le lieu de rendez vous était situé dans le coin. Une sorte d'arène souterraine. C'est un peu plus à l'Ouest. Cette mission est tout sauf amusante. Tous nos sens devront être toujours en alerte, et nous devrons rester cachées pour ne pas avoir d'ennuis si jamais nous sortons victorieuses. Je sais que je t'en demande beaucoup, mais il me fallait une co-équipière. Et faut dire qu'on forme une bonne équipe.

Je me relevais, sortant du sac une grande cape brunâtre surplombée d'une capuche suffisamment grande pour cacher nos visages. Sur la poitrine était accroché le petit badge de métal, propre aux participants du tournoi. Je tendis l'habit à Mirye en plantant mes yeux dans les siens.

- J'ai une dette envers quelqu'un, que je compte bien rembourser ce soir. Pas toi. Tu n'es obligée de rien.
   



   
Code by Wiise sur Never-Utopia


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Vendetta.   Mer 22 Mar 2017 - 12:24

Je n'ai pas peur du noir, je n'ai pas peur de la mort, du vide ou de la laideur. Cette odeur de brûlé, c'est étrange mais elle évoque en moi une nostalgie à m'en faire perdre toute curiosité quant au reste de cette promenade à deux.

Une mission confiée par Tahroy. Quoi ? pourquoi encore nous deux et non pas le reste de l'équipe que je n'ai toujours côtoyé que sur la pelouse d'Astrub ? le voyage méritait son lot de questions mais je restais perdue dans mes pensées à me contenter de suivre la marche d'Ombrya, à travers ce bout de terre désolée.

Ma blessure de la veille avait rapidement été guérie. Kiria dans un élan de curiosité masquée en bienveillance presque vraisemblable s'était chargé de jouer du scalpel après avoir refroidi mon organisme. Une dizaine de gouttelettes métalliques étaient restées enfouies dans ma chair et la pêche avait été particulièrement douloureuse.

Rester au lit, prendre du repos.

Le Conseiller-tueur avait pris soin de me fournir une petite liste de recommandations pour préserver mon état de santé. Je n'ai pas tenu dix minutes. Je déteste rester faible et inactive.

Il fait chaud, je me sens bien...


Elle ralentit le pas et mes yeux abandonnent les alentours pour se porter sur ce sac dans son dos.


Ma partenaire prend la parole en s'arrêtant, sac au sol. J'écoute attentivement sans aucune surprise dans mon regard. Quelle importance que la mission ne vienne de mon Mentor ou des petits intérêts personnels d'Ombrya, tant que ma fiche de membre se remplit et atteste de mon investissement au sein de ma toute nouvelle vie d'aventurière.

Non pas que les honneurs m'intéressent, mais ma condition de "minette humaine et libre" n'était encore qu'en suspens. C'était comme devoir rapporter de bonnes notes à la maison..

Je souris un peu à cette pensée tandis qu'elle achève son exposé sur le danger et l'irresponsabilité totale qu'engageait le fait de participer à cette mission.

- J'ai une dette envers quelqu'un, que je compte bien rembourser ce soir. Pas toi. Tu n'es obligée de rien.

Une dette à rembourser, est-ce qu'elle parlait de vengeance ou d'argent ? Ou la mise à mort d'un lieutenant peut-être. Quant à moi ma principale mission serait - en plus de rester en vie - de trouver quelques trucs à rapporter à notre guilde.

Et bien quoi sans ça la mission ne serait pas valide après tout ...


- On dit qu'il n'y a pas meilleur moyen d'apprendre à connaître un être que de combattre à ses côtés ... Je suppose que nous allons finir intimes, toi et moi.

Je m'empare du vêtement et le passe par-dessus ma tenue et mon épée, la capuche rabattue sur mon visage jusqu'au museau.

C'était un peu grand mais je n'ai pas tellement besoin d'avoir la vue dégagée pour m'orienter.

- C'est précisément quand je suis "obligée" que je ne fais pas les choses..


Mon petit côté fille rebelle, adorable n'est-ce pas ? Du bout de la griffe je relève un peu l'insigne argentée pour l'observer. Me voilà officiellement "chair à pâté pour Brakmar".

- Nous devons donc sortir victorieuses d'un tournoi truqué et ensuite se planquer pour ne pas recevoir une récompense qui se traduirait par un coup de hache dans la nuque ? J'espère bien qu'on piquera quelques armes de valeur ou bijoux de bourgeoises au passage ma chère. Un peu de budget pour la Compagnie de Krisegis ne lui ferait pas de mal, peut-être qu'on finira par s'acheter un bâteau .. une île .. Et des noix de kokoko.

C'était d'accord, j'étais de la partie.



Le sac de nouveau sur son dos et on se remet en marche pour quelques mètres identiques aux précédents.

Cette stabilité.. Même au milieu des décors les plus inhabituels les lois de la Réalité réduisaient le Monde à un écoulement linéaire. On ne pouvait qu'espérer aller d'un état fixe à un autre en passant par des points figés dans l'espace et le temps. Mon museau se plisse, d'où me sortent ces foutues réflexions emmerdantes ?

Je ne sais pas si à cet instant la Réalité à voulu me contredire sur mon idée de la stabilité mais nous fîmes une rencontre. Soudaine.

Un corps était au sol. Non pas l'un de ces tas d'os émiettés par les décennies mais un beau cadavre encore frais couché face à la terre noircie des Landes. C'était une femme nue. On avait probablement coupé plusieurs mèches de ses cheveux blonds vu l'état chaotique de sa coupe où plusieurs parties de son crâne était visibles. Sa peau était lacérée en lignes droites de sa nuque à ses chevilles et au milieu de mon dos, un inscription dans sa chair était lisible :

" Petunia m'a tuer "


Je hausse les sourcils, croisant le regard d'Ombrya. Je retourne la victime sur le dos, elle avait été maquillée à outrance à l'encre rose et ses yeux n'étaient plus dans leurs orbites. Toujours ces lacérations, partout. Ses seins manquaient à l'appel. Elle s'était probablement vidée de son sang avec ces mutilations..

C'était malheureux mais nous ne pouvions pas faire grand chose. Des détraqués, il devait y en avoir un paquet dans le coin. C'est en relevant la tête que je m’aperçus du phénomène ..

Les troncs des quelques oliviolets dispersés devant nous portaient tous la même inscription, gravée dans leur écorce.

" Petunia m'a tuer "

" Petunia m'a tuer "

" Petunia m'a tuer "


Il y en avait partout.

Non loin de nous un petit ricanement se fait entendre. Agaçant, trop aigu, trop évident. Il fallait croire que ce ou cette Petunia était d'un tempérament joueur et que nos ennuis commençaient avant même le début de cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Vendetta.   Jeu 23 Mar 2017 - 10:33



Vendetta

 
« Mirye et Ombrya »


Macabre découverte. Nul doute, on s'approchait bel et bien de brâkmar. La capuche correctement enfoncée sur mon visage, j'ancrais mes pieds dans le sol. Ce rire ne m'était pas étranger, où l'avais-je déjà entendu ...
La personne semblait se déplacer rapidement entre les différents arbres, jouant la carte de la provocation. Son rire résonnait de tout côté, comme une mélodie infernale. Je n'avais pas besoin d'essayer de la suivre des yeux, juste ressentir ses déplacements.
La voix de l'inconnu commença à venir troubler la pénombre. Elle se voulait chantante, mais l'effort que cette personne prenait à monter dans les aigus alors que sa voix était d'un naturel grave rendait la comptine insupportable à écouter. Chaque note se faisait transpercer d'un épais coup de poignard. La seule chose qui me vint à l'esprit à ce moment là, c'est l'espoir que sa victime se soit fait percer les tympans en premier ...

- Deux  maigres silhouettes ♪ Parties à la cueillette ♪ n'imaginèrent pas finir dans mon assiette ♪ Je commencerai par vos têtes ♪

Confiante, la personne sortit de l'ombre et s'avança vers nous. Le dénommé Pétunia était un homme, d'une quarantaine d'années, possédant de longs cheveux gris tombant jusqu'aux  fesses. Il portait une large hache sur l'épaule qui se reflétait sur ses ... ongles vernis ?
Nila' ne cessait de me le répéter, je n'avais aucun goût quand il s'agissait de mode. Mais sa tenue me paraissait toutefois un peu ... spéciale. Une large robe violette recouvrait son corps musclé, dont la poitrine était comprimée par un épais corset. Ses jambes et ses bras étaient dénués de poils, ce qui rentrait en totale contradiction avec sa barbe grisonnante naissante. Un petit nœud violet également était fixé dans ses cheveux. Mais le plus flippant était sans doute son visage ... Un véritable arc-en-ciel de couleur parsemait sa face. Maquillé à foison, ses lèvres recouvertes de gerçures dégueulaient d'un rouge à lèvre rougeâtre. Ses pommettes brillaient tellement dans le noir que je fus étonnée de ne pas l'avoir vu avant. Ses sourcils avaient disparus, remplacés par une sorte de trait fait à la terre.

- Je vais vous découper les yeux ♪ Comme de vulgaires gueux ♪ puis je me grefferais vos cheveux ♪ J'en serais le plus heureux ... LA PLUS HEUREUSE, J'AI DIT LA PLUS HEUREUSE !

Soudain, mes yeux s'écarquillèrent. Ce look absurde, cette façon de signer Pétunia, et cette voix tonitruante ... Bien sûr que je la connaissais. D'un geste lent, j'abaissais ma capuche. Elle stoppa net ses mouvements et son sourire s'élargit en m'observant. Ses yeux étaient emplis de curiosité. Sa voix cessa de chanter, et se voulut plus suave.

- Alors l'enfant prodige est de retour ... Ombrya. Je te pensais morte. Comme tous ceux du coin d'ailleurs.

- Salut Pétunia ... Tu n'as pas vraiment changé. Pour mon plus grand regret.

Le travesti rangea sa hache.

- Tu aurais du retirer cette capuche plus tôt ma belle ... si j'avais su que tes beaux cheveux étaient cachés dessous, je n'aurais rien tenté ...  Après tous les services que tu m'as rendu par le passé, je serais bien ingrate de tenter de te tuer maintenant.

Il s'approcha, répandant un parfum de violette dans toute la zone. Mes narines furent tout de suite agressées, et je mis à penser qu'il s'agissait un peu de l'alter-ego de Nila' ... En Brâkmarien. Mes yeux se tournèrent vers Mirye.

- J'te présente Pétunia. Elle aime dire qu'elle contrôle les environs. Elle vit ici avec son clan de brigands depuis quelques années, et a un goût prononcé pour les mutilations et les fleurs ...

L'homme fit une courbette en direction de Mirye.

- Qu'est-ce que tu viens faire dans le coin ? Tu comptes participer au tournoi ? C'est de la folie tu sais. Je serais bien triste que ce joli minois se fasse abîmer ... Ou encore ce joli petit cul ...

Il se mit à détailler mon corps sans gêne, un filet de bave aux lèvres. Patientant quelques secondes, je claquais des doigts avant de le perdre définitivement.

- Hum excuse moi ma chérie ... Je ne croise que des péquenauds ou des démons en ce moment, ça fait du bien de voir de la chair fraiche. Je me suis débrouillée pour observer le tournoi également. Si tu y participes, je suis encore plus enjouée ! M'enfin te connaissant, ça va encore finir en bordel sans nom ... je me trompe.

Je gardais le silence. C'était en effet mon intention.

- Je te connais bien depuis le temps ... Tu veux faire tomber la tête de l'organisateur ? J'vais te filer un petit conseil : La rencontre entre les gagnants et les organisateurs n'a lieu qu'une fois le public évacué. L'équipe doit rester au centre de l'arène et attendre patiemment ... M'enfin on sait très bien toi et moi comment cela termine en principe.

Pétunia s'avança vers Mirye et laissa ses doigts sales se balader sur ses épaules. Je l'observais du coin de l’œil.

- Nul besoin qu'elle retire sa capuche pour savoir que j'en ferais bien mon quatre heures ... Ton amie me fait inonder mon porte-jarretelles hihi.

Il recula tranquillement en prenant la direction de l'arène.

- Vous devriez vous dépêcher. Vous êtes à côté, mais ça va bientôt démarrer. Je serais votre plus fervente supportrice ... Montrez moi du spectacle mes petites chériiiiies !

Il disparut dans la pénombre. Je me tournais vers Mirye.

- Pétunia a raison, il va falloir accélérer le pas. Les escaliers souterrains ne sont plus très loin.

Je pris les devants, ressentant d'ici l'excitation du public. Cependant, je restais calme, concentrée, n'ayant à cœur que ma mission. Toutes les autres pensées parasites étaient aspirées dans un immense trou noir. Trou noir qui ne devrait peut être pas être là d'ailleurs ...

 



 
Code by Wiise sur Never-Utopia


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Vendetta.   Sam 1 Avr 2017 - 12:30

Peut-être que si la mission ne pressait pas, je serais restée en compagnie de ce Pétunia. Mais ça ce doit encore être mon attrait naturel pour les créatures répugnantes ... J'avais écouté d'une oreille leurs échanges mielleux à souhait, m'efforçant de n'extraire que les informations utiles.

Tête de l'organisateur, milieu de l'arène, foule excitée...

Étrangement j'avais encore du mal à me projeter dans ce qui allait suivre. J'étais là à contempler le décor d'un spectacle dont j'allais être actrice, un rôle important dans une scène particulièrement violente et injuste.

Pourquoi est-ce que plus le temps passait ...

Et plus je semblais si .. Inatteignable ?

Visage lisse, figé dans le cristal... Une poupée de cire en dehors du temps. Ces mots me reviennent, et ce ne sont pas les miens.

L'émotion me coûte de plus en plus d'effort à laisser paraître et affirmer qu'il ne s'agit que de mon calme à toute épreuve serait mentir. Je ne suis pas calme, je suis ailleurs. Où exactement et avec qui ça en revanche je n'en ai pas la moindre foutue idée et pourtant il s'agit d'une quasi certitude..

Quelque chose en moi est absent.



Nous avions repris notre marche et peu à peu de légères vibrations à nos pieds indiquaient clairement la présence d'une foule quelque part là-dessous.

Dire quelque chose ...

- Des escaliers souterrains ? On va descendre sous terre pour se battre !?

Et puis lentement ça me revient. Mes oreilles qui se tendent, mon petit museau à croquer qui se retrousse en une moue offusquée. Mes grands yeux bleus pétillants et ce cocktail de crainte et d'excitation, de doute et de détermination.

Pas d'inquiétude Mirye, regarde-toi, tu es parfaite.

Un large sourire et j'éclate de rire.

- Question conne .. ok ok ! Allons-y partenaire.


S'il vous plaît. Ne me laissez pas sombrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Vendetta.   Dim 2 Avr 2017 - 19:35



Vendetta

 
« Mirye et Ombrya »

 Mes yeux se tournèrent vers Mirye. Quelque chose n'allait pas, et ses minauderies pour le cacher étaient futiles. Je commençais à bien connaitre celle qui était ma compagne de mission depuis quelques temps maintenant. C'était comme si elle était ... ailleurs, déconnectée. Le stresse ? Cela m'étonnerait fort, ce n'était pas vraiment son genre.

- Ressaisis toi ma belle, c'est pas le moment de flancher. On y est.

Le début d'un escalier camouflé entre deux rochers pointait le bout de son nez. D'ici, on pouvait entendre l'excitation du public. Pétunia devait déjà y être. Une légère odeur de souffre venait chatouiller nos narines. Plus je regardais l'ouverture, plus l'impression de sauter dans la gueule du mulou se faisait forte. Inspirant un bon coup, je commençais doucement à poser mon pied sur la première marche.

La descente était interminable. L'escalier était étroitement encadré par des murs de pierre rouge, sur lesquels trônaient des bougies enfoncés dans des crânes. Leurs yeux semblaient suivre notre descente, provoquant un étrange malaise. A mesure que l'on s'enfonçait dans le corridor, les cris des spectateurs s'intensifiaient. Ils frappaient des pieds au sol, hurlaient des choses inaudibles d'ici et riaient à gorge déployée. Les parois qui nous encadraient crachaient des nuages de poussière à chaque coup, menaçant de s'écrouler à tout instant. Il semblerait que l'événement était très attendu.

Au bout d'un moment, une petite grille se dessinait devant nous. Combien de temps étions nous descendues au juste ? Incapable de le dire, mais cela m'avait paru interminable. Les murs s'étaient tellement resserrés que l'on ne pouvait qu'avancer l'une derrière l'autre. Mes doigts vinrent entourer les barreaux de la grille. Ils étaient étrangement chauds. Un garde, portant fièrement l'armure de Brâkmar nous attendait derrière. Il devait faire au moins deux têtes de plus que moi, et sa carrure imposante me conduisait à me demander comment il avait pu se faufiler entre les parois étroites de l'escalier. Je gardais la tête baissée, bombant la poitrine pour afficher nos blasons d'esclaves. Ses yeux se posèrent rapidement dessus, et on aurait pu jurer voir un sourire sur son visage le temps d'une seconde.

- Bien ... Je vais vous conduire avec les autres.

Il ouvrit la grille et se mit de profil pour nous laisser avancer. N'ayant plus d'obstacle, mes yeux parvinrent à se poser sur ce qui se tenait derrière lui et cette vue me laissa sans voix. D'immenses tribunes situées en hauteur surplombaient une énorme surface faite de sable. Le terrain de combat semblait pouvoir accueillir des centaines de combattants à la fois, et le plafond en pierre se voulait aussi inatteignable que le ciel lui-même. Je comprenais mieux pourquoi nous avions eue à descendre si bas ... Une sorte de loge, située à l'extrême opposée de notre position, surplombait les tribunes. Sûrement celle réservée aux organisateurs. Juste en dessous se trouvaient de gigantesques portes.

Je n'eus pas le temps de détailler plus notre future "terrain de jeu", pressée par le garde qui nous bouscula directement à droite, dans une salle obscure où la lumière se faisait rare. Il referma d'un coup sec la porte derrière nous. A l'intérieur, un groupe d'une dizaine de personne dans le même habit d’apparat que nous était présent. Ils ne disaient pas un mot, pourtant leur silence était tellement éloquent ... Ils savaient pourquoi ils étaient ici.

Je me plaçais dans un coin de la pièce, n'osant troubler ce silence. Mais il ne fallut pas longtemps pour que ce dernier se retrouve brisé. Une jeune femme fondit en larme sous sa capuche, se tenant le visage entre les mains. Elle ne cessait de répéter les mêmes paroles en boucle.

- Les règles ont changé ... Les règles ont changé ... Les règles ont changé ...

Sa voisine, semblant plus âgée d'après ses mains abîmées, se pencha vers elle pour la consoler.

- Qu'est-ce qui a changé ?! Qu'est-ce que tu vois ?! Dis le moi, je t'en prie ...

Mon sourcil s'arqua. La jeune femme semblait douée d'un don divinatoire. Ainsi, il n'y avait pas que des combattants parmi nous ... Les règles étaient d'autant plus injustes. La sorte d'Oracle mouchait bruyamment et essayait de se calmer.

- Les règles ... ce ne sera pas un simple tournoi en un contre un ... On sera tous sur le terrain ... en même temps. Un massacre, CE SERA UN VÉRITABLE MASSACRE !!!

Celle qui avait maintenant l'attention de toute la pièce repartit dans des sanglots interminables.  Je me tournais vers Mirye. Ainsi, ils avaient sorti le grand jeu cette année et comptaient sûrement nous annoncer les règles une fois dans l'arène. Grâce au talent de notre acolyte, on allait pouvoir mettre un plan d'attaque sur pied. Les autres concurrents commençaient à s'agiter nerveusement à cette annonce. Pitié Mirye, reste avec moi s'il te plait ...
 



 
Code by Wiise sur Never-Utopia


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Vendetta.   Lun 3 Avr 2017 - 16:39

- Ressaisis toi ma belle, c'est pas le moment de flancher. On y est.

Je ne répondis pas. En revanche mes yeux eux se mirent à détailler chaque coin et recoin de ce qui semblait être un aller simple pour la Shukrute. Une odeur de souffre, lentement on s'enfonce sous terre et les marches se succèdent sans fin.

Les flammes des bougies nous accompagnent avec ce petit quelque chose qui sait attirer mon attention.. des brins de lumière qui se mettent à danser sur notre passage... J'en oublie pratiquement le reste et pourtant cette odeur de souffre se fait de plus en plus tenace.

La mort a son charme, cette pierre rouge et ces crânes illuminés.. Puis vinrent les cris, les rires, les émanations de sueur par le trop plein de peur ou d'excitation. Des corps en mouvements d'autres paralysés par l'effroi de ce qui les attend. Ça s'agite et ça braille alors me voilà contrainte d'abandonner mes petites bougies du regard pour me focaliser sur cette grille en train de s'ouvrir.

Pas d'entrée glorieuse pour les « héros ». À peine j'ai eu le temps de contempler l'immensité de l'arène que nous voilà embarquées dans une salle dont la porte se referme aussitôt dans mon dos.



D'autres sont là, à notre image. Des silhouettes encapuchonnées dont l'identité n'a pas la moindre importance. D'abord le silence et puis brusquement la panique. L'une se met à prophétiser un changement de taille concernant notre avenir avant d'éclater en sanglots, les autres se laissent envahir par la terreur qui en résulte.

Je croise le regard de ma partenaire pour la première fois depuis notre descente. Je sentais qu'il fallait prendre les dires de la devineresse au sérieux, adieu les équipes de deux, nous serions tous balancés à la fois au milieu de l'arène.

Je m'approche d'Ombrya et laisse de côté pour l'instant notre petit groupe sur les nerfs.

- Ils sont huit, dix avec nous. Tous n'ont pas l'air complètement incapables de se battre. Du moins ces trois-ci. Les autres sont des proies terrorisées ou des vieillards malades.

D'un petit mouvement de tête je désigne ceux qui, à première vue, pouvaient se révéler utiles.

Premier détail et pas des moindres, ils ne paniquaient pas.

Deux hommes échangeaient calmement à voix basse, probablement eux aussi tentaient de faire le point sur la situation. Musclés, jeunes, l’œil vif, des frères j'avais l'impression. Ils avaient un petit quelque chose de déterminé et d'organisé qui me plaisait bien, je devinais un entraînement au combat.

La troisième était une femme isolée dans un coin de la pièce. Elle fixait le groupe avec un regard dédaigneux, le menton relevé et le regard froid. Peut-être la quarantaine d'âge, les traits de son visage étaient durs et de toute évidence il était hors de question pour elle de se mêler aux autres. La cohue générale ne l'atteignait pas. Impossible de dire si elle était sûre d'elle et de ses capacités ou bien si la mort qui l'attendait ne l'effrayait pas. Dans tous les cas, bien qu'elle n'était pas bien épaisse on lui devinait à elle aussi quelques muscles soigneusement exercés.



Collaborer ? Se servir d'eux pour fatiguer nos adversaires et frapper dans quelques nuques quand l'occasion se présente ? Pas le temps d'en décider, la grille s'ouvre à nouveau et on nous gueule de sortir bien sagement et un par un.

Deux soldats attendaient devant et à chaque passage, ils proposent une arme.

Je passe avant Ombrya, une bien belle blague qu'on nous faisait et je me demande si sous leur casque ils n'étaient pas en train de lutter à retenir un fou rire à la vue des visages déconfits des prisonniers.

- ARC, ÉPÉE OU MASSE, CHOISISSEZ ET EN SILENCE !

Des bouts de métal usés par les années et un entretien inexistant. Les arcs étaient inutilisables, seulement cinq flèches par carquois et je pressens que leur corde ne tiendront pas même le temps des deux premières. Pourtant c'est l'arme que la vieillarde devant moi choisit...

- ARC, ÉPÉE OU MASSE !?

Mon tour, il gueule à nouveau sa question et je prends mollement la masse. L'épée n'avait aucun tranchant alors au moins je pourrai balancer cette chose dans la figure du premier venu sans être trop déçue.

Ecaflip merci, nous sommes équipées sous nos tenues et ces idiots ne pensent pas à nous fouiller apparemment.


Un à un nous entrons dans l'arène et en attendant que nous soyons au complet je laisse mon regard se promener sur le public. Tous excités comme des charognards devant un plateau de carcasses. Enfin presque tous.

Je hausse les sourcils en remarquant un homme bien plus zen que les autres, impassible serait peut-être même un terme plus approprié.. Mais là n'était pas le plus troublant. Ou choquant. Ou flippant. Il ressemblait un peu trop à Tahroy mais en plus âgé et plus sévère. Je cligne quelques fois des yeux pour être bien certaine de ne pas être en train d'inventer mais à y réfléchir, si je me mets à avoir des visions de Tahroy, c'est d'autant plus flippant.

Peut-être son père.

En attendant, les autres me rejoignent peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombrya

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Sacrieur
Description: Aucune

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Vendetta.   Dim 9 Avr 2017 - 20:45



Vendetta

 
« Mirye et Ombrya »


- ARC, ÉPÉE OU MASSE !?

Mes doigts se posèrent mollement sur l'épée que je m'empressais de jeter dans un coin du couloir si tôt le brâkmarien passé. Ces armes étaient complètement inutiles, elles ne feraient que m'encombrer. Mes pieds s'enfoncèrent dans le sabre chaud, marchant jusqu'au centre de l'arène pour rejoindre mes collègues. La température des environs était étouffante, sûrement à cause du fait que c'était une arène souterraine et que le public était dans tous ses états. Ce dernier, pourtant composé de bourgeois, s'apparentait plus à une troupe d'animaux qu'à de véritables douziens. Il allait falloir faire abstraction du bruit des environs et se concentrer sur la mission.

Mes yeux se tournèrent vers la loge au dessus de la porte menant à nos futurs opposants. Elle semblait commencer à se remplir. C'était ces personnes là qu'il fallait faire tomber. Les organisateurs.
Un homme de petite taille apparut soudainement au milieu de l'arène, à quelques pas de nous. Il était chauve, trapu, et arborait une petite chemise rouge mal repassée. Cependant, à sa vue, les tribunes semblèrent se calmer.

Il ouvrit la bouche pour parler, nous faisant tous grimacer. Sa voix était stridente et avait été amplifiée magiquement pour que tout le monde puisse l'entendre.

- Cheeeeeeer public, je vous souhaite la bienvenue. Je suis ravi de vous retrouver pour ce qui est devenu un événement annuel grandiose pour notre belle cité. Aujourd'hui, dix valeureux aventuriers sont venus tenter leur chance contre nos soldats les plus assoiffés de sang, tout ça pour aspirer à la richesse, la gloire et le pouvoir ! Mais cette année, les choses sont quelque peu ... différentes. Pour assurer un spectacle toujours plus distrayant, nous avons décidé de changer un peu les règles. Ce ne sera pas un simple match à mort en duo, mais une véritable guerre, mélangeant tous les combattants en même temps ! A la fin, il n'en restera que deux. Chers aventuriers, veuillez retirer vos capes et vos capuches. Vos adversaires vont faire leur entrée. Soyez à la hauteur et ... malchance à vous ...

Un tonnerre d’applaudissements éclata dans les gradins, tandis que nous commencions à nous dévêtir. Le commentateur s'éclipsa aussi vite qu'il était arrivé. J'étais dans une situation délicate. Ici, il ne faisait pas de doute que je serais reconnue.  Mais désobéir m'attirerait sûrement encore plus d'ennuis, et puis je mettais ma main à couper que les organisateurs n'oseraient pas interrompre les combats. Les tenues tombèrent au sol, nous révélant au grand jour. Je laissais ma faux luire doucement sous les yeux admiratifs des spectateurs, et me concentrais sur les lourdes portes en pierre en face de moi qui commençaient à s'ouvrir.

Une dizaine de combattants sortirent les uns après les autres. Ils arboraient un sourire victorieux et certains levaient les bras en direction du public. Inutile de préciser qu'ils n'avaient pas été équipé de vulgaires armes rouillées eux. Nos adversaires semblaient tous avoir un style de combat bien particulier, cela pouvait se deviner juste à leur allure. En y regardant de plus près, je n'en voyais que neuf. Nous sous-estimeraient ils tant que ça pour nous faire combattre en supériorité numérique ? Pas le temps de se questionner à ce sujet qu'ils posaient déjà leurs yeux affamés sur nous.

Mon pied prit appui en arrière, me postant dans une tenue défensive, quand je vis les environs se figer. Plus rien ne bougeait, comme si le temps s'était arrêté. Mes alliés et mes adversaires étaient changés en statue humaine. Derrière nos assaillants se tenaient trois personnes que je n'avais jamais vu auparavant. Deux jeunes femmes et un homme, très élégant mais également plus âgé, me souriaient fixement. Ce dernier s'avança vers moi d'une démarche lente mais assez imposante. Il était vêtu de noir de la tête au pied, et maintenant qu'il était juste en face de moi, je pouvais mieux le détailler. Ses cheveux gris, coiffés en arrière, faisaient écho à une longue expérience. Son corps était réellement squelettique, à se demander si des organes se trouvaient sous sa peau. Son sourire, qui n'avait rien de rassurant contrairement à celui des deux jeunes femmes restées en arrière, dévoilait une dentition légèrement jaunâtre et des dents plutôt larges, déformant un peu sa mâchoire.
Malgré tout, je ne me sentais pas en danger, même lorsque son visage vint se poser juste en face du mien. Il me détaillait, presque avec affection, sans jamais perdre son sourire. Ses doigts rachitiques vinrent caresser mes cheveux et il m'embrassa doucement. Déboussolée, c'est bien le mot qui m'allait à merveille en ce moment même. Quand ses lèvres se retirèrent, je ressentis presque du regret. Les yeux de l'homme se posèrent ensuite sur la personne à quelques mètres sur ma droite. Il s'agissait de la jeune femme douée du don de divination. Ses yeux étaient fixés devant elle, et elle tenait la vieille épée fournit maladroitement. L'homme perdit son sourire et après l'avoir examiné sous toutes ses coutures avec désolation, tourna les talons. Je voulais crier, lui demander qui il était, qu'est-ce qu'il se passait autour de moi, le supplier de rester, mais mon corps ne m'obéissait plus et rien ne vient trahir le silence qui était maintenant roi dans l'arène.

En une fraction de seconde, tout redevint normal. Le bruit assourdissant agressa mes oreilles et mes yeux cherchèrent les trois inconnus, dont il ne restait plus une seule trace. Personne n'avait rien remarqué, comme si tout cela n'avait duré qu'un quart de milliseconde. Je secouais la tête pour me reprendre quand la prophétesse à ma droite poussa un cri déchirant. L'un des combattants de Brâkmar s'était changé en une sorte de créature mi-fauve mi-volatile et était venue déchirer la gorge de la jeune femme. Sa tête ne tenait plus qu'à l'aide de quelques bouts de peau au reste de son corps.

Me ressaisissant rapidement, je fis un pas en arrière. Ce genre de combat m'était clairement profitable, déployant toute ma force en agissant dans l'ombre. Tout le chaos ambiant des combats me servaient de distraction, échappant à la vigilance des autres pour assassiner furtivement. Je repérais ma proie, un colosse avec un marteau aussi grand que moi. Il faisait face aux deux frères qui s'étaient mis dos à dos, prêts à affronter les ennemis qui viendraient de toute part.

Il fallait que je frappe vite et fort. J'allais me lancer sur sa gorge, une petite dague à la main, quand une explosion juste à côté de moi faillit me déséquilibrer. Je fis un petit saut pour me repositionner et observa mon agresseur. Une femme aux cheveux violets se tenait devant moi. Elle portait de belles cicatrices sur tout le corps, enfin ce qu'il en restait. Car oui, elle n'était pas totalement humaine. Son bras droit, ses deux jambes et une partie de sa poitrine étaient robotisés. Le bras se terminait par un énorme canon qui crachait encore un peu de fumée. Son oeil gauche s'agitait dans tous les sens, emprisonné par une cage de métal. Elle me souriait avec sadisme.

- Je ne pensais pas te revoir Ombryaaaaaa, je te croyais moooooorte ... Tu te souviens de mooooooi ?

Elle éclata de rire et me tira dessus. Elle semblait avoir perdue la raion, et je ne me souvenais pas d'elle. Pourtant, l'inverse n'était pas vrai. Esquivant les explosions, je cherchais Mirye du regard dans cet océan de fumée. Espérons qu'elle ne soit pas en danger ...

 



 
Code by Wiise sur Never-Utopia


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirye

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2016

Fiche de l'Amaknéen
Niveau:
200/200  (200/200)
Classe: Ecaflip
Description: Maîtresse des Stratèges - Minette d'1m80, silhouette finement musclée, yeux bleus, longue crinière blonde et pelage couleur sable.

MessageSujet: Re: [Mission-Forum] Vendetta.   Jeu 4 Mai 2017 - 11:12

Je vais me battre. Est-ce que je ne m'étais pas jurée .. De ne pas adorer ça ? Un laps de vingt secondes où les sons se fracassent contre mes tympans, où mon sang remonte en trombe dans ma tête et où mes idées bourdonnent, s'entremêlent, se contredisent et me réduisent à l'état de petite fille trop excitée par le spectacle pour songer s'y lancer.

Les échos de nos armes pathétiques qui éclatent en miettes au premier impact, les cris de peur, la mort qui se diffuse et creuse notre groupe. C'est un abattoir, un bel abattoir à la mise en scène soignée. Autour le public scande le nom de la Cité et prophétise notre massacre, euphorique.


J'ai perdu de vue Ombrya …

Je dois rester en mouvement.



Je me faufile à la manière d'une danseuse entre les masses des guerriers ennemis, tous plus atypiques les uns que les autres. Des armures imposantes et sur-mesure, des armes toutes probablement nommées, ce sont des experts et nous ne sommes qu'un vulgaire troupeau de petits porkass apeurés qui couinent et se bousculent.


Mon sabre est toujours accroché dans mon dos. Sans cette cape, je me sens plus libre.

Ma course s'allonge et mes muscles se tendent sous ma peau. L'énergie afflue, je me sens à l'aise.


Puis ..


Un colosse vient me barrer la route. Son torse dénudé est entièrement recouvert de tatouages d'un bleu sombre mêlé à du rouge écarlate. Les symboles dansent sous mes yeux.


- Toi le chaton .. Tu vas déguster.


Les mouvements des dessins s'accélèrent et une trentaine d'épais filaments d'hémoglobine jaillissent de son abdomen dans ma direction. Je plonge sur le côté. Mon dos se creuse dans mon élan, je tire mon sabre en plein vol et roule dans le sable à l’atterrissage pour éviter une nouvelle volée ensanglantée.

De justesse .. Du sable est projeté de tous les côtés.


Je me relève rapidement et fais face à un nouvel assaut. Il ne prend pas la moindre seconde de répit, son sang de plus en plus abondant, les jets pareils à d'épaisses lianes terminées en pointes acérées.

Pour ma part je maintiens mon statut défensif et déploie d'avantage ma perception. Ses gestes sont finalement prévisibles, il se contente de déchaîner crescendo sa force et sa vitesse, un véritable marathon trop chargé en testostérone …

Il va finir par se fatiguer, c'est un imbécile..


Je devine ses coups et me contorsionne, saute et glisse entre les tentacules. Mon sabre se lève avec légèreté et tranche les jets qui parviennent à un peu trop m'approcher. Il faut rester vif tout en gardant à l'esprit l'économie de ses mouvements, ne pas gaspiller son souffle à trop en rajouter.



Vingt minutes. Une demie-heure..Il faiblit à vue d’œil et voilà la troisième fois qu'il s’emmêle les pinceaux. Enragé de ne pas réussir à m'atteindre, ses tentacules se réunissent, fusionnent et passent dans son dos pour s'enrouler autour du manche d'une masse de deux fois ma taille et tout aussi épaisse.

Le colosse qu'il incarne semblait sortir tout droit d'un conte ou d'une foire un peu glauque..
Un hurlement rocailleux accompagne son geste et son sang prend tout son élan pour frapper.


Dernière seconde, je pare avec mon sabre mais ma lame craquelle et se fend en morceaux. Je réagis rapidement et ne reste pas sur son trajectoire. Sa masse s'écrase au sol dans un tel fracas qu'il s'en retrouve déstabilisé, ne parvenant pas à la re-soulever aussitôt.

Je balance le manche de mon sabre foutu sur le côté et je bondis sur sa masse pour grimper jusqu'à lui à la façon d'un chacha sur son arbre.

Il réussit à décoller son arme du sol mais je suis déjà à niveau de son visage. Désarmée. Je saute et enfonce mes petits crocs félins dans mon poignet pour faire pisser à mon tour un petit peu de sang. Ses sourcils se froncent à la couleur de ce dernier et quant à moi, je plaque ma main sur son vilain faciès.


Il gueule et une odeur de chair calcinée envahit mon museau. Ses joues fondent et se décrochent de ses os, son visage s'affaisse et son menton goutte. Je sors les griffes et les enfonce dans ses yeux pour bien garder prise. La douleur lui arrache des soubresauts et pris de folie il tente le tout pour le tout pour se débarrasser de moi et rapatrie sa masse sur nous.


Je m'écarte une dernière fois. Sa tête fumante termine éclatée.


C'est alors qu'enfin, je vis ma charmante partenaire face à une femme nettement moins charmante, à quelques mètres plus loin.


- Eeh oh Ombrya ! Je suis là !!


Toute souriante et debout sur la pointe des pieds, perchée sur le bide du cadavre, je lui fais des signes de la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mission-Forum] Vendetta.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Coup de Main de Pierre [facebook]
» [debriefing] Mission Pique-nique au lac Satif
» Mission Classique : Les Burgers de Mamie [Toutes plateformes]
» Mission Classique : Le chat perdu [Toutes plateformes]
» Mission Classique : Dîner Romantique [Toutes plateformes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La compagnie de Krisegis :: Partie publique :: Aventures-
Sauter vers: